Le cupping : le retour d’une thérapie ancestrale

Publié le : 28 février 20224 mins de lecture

Le recours à la pratique de la médecine traditionnelle connaît un succès dans le monde de la médecine, notamment dans la kinésithérapie. Une des thérapies des plus ancestrales est très connue chez les athlètes : le cupping thérapie. Voici tout ce qu’il faut savoir sur ce mode traitement.

Historique et origine du cupping thérapie

Mode de traitement ancestral de la chine, mais aussi de l’Egypte ancienne, le cupping du terme anglais signifiant « ventouse » est un récipient utilisé pour soigner les douleurs par effet de succion. Cette succion permet une révulsion : provocation d’un afflux de sang pour dégager un organe ou une région malade qui laisse des traces rougeâtres sur la peau du « patient ».

Le cupping est constitué de ventouses, souvent en forme de petites coupes en verre ou cloches posées sur la peau pour guérir et soulager bon nombre de pathologies. Traitement utilisé et reconnu de par le monde, cette thérapie a été utilisée jusqu’au 20 ème siècle, le célèbre Hippocrate l’avait même mentionné dans « l’art de guérir ». Pratique ancestrale particulièrement dans les tendances, chez les sportifs, domaine tout confondu, le cupping thérapie fait sensation. Avec tous les effets secondaires et les accoutumances des médicaments, le retour au naturel est indéniable.

Les techniques du cupping thérapie

Que ce soit des ventouses en verre, en faïence, en bambou ou encore en céramique, le cupping thérapie peut être utilisé par deux techniques bien distinctes. Le cupping thérapie à chaud consiste à aspirer l’air par l’introduction d’une flamme avec un tampon imbibé d’alcool. Le cupping thérapie à froid est une technique vidant l’air directement de la ventouse par un mécanisme d’aspiration.

A chaud ou à froid, cette thérapie est qualifiée de thérapie sèche. Le cupping thérapie humide reprend les mêmes gestes que la thérapie sèche tout en pratiquant des petites incisions sur les parties à guérir. La thérapie mobile, elle, ressemble plutôt à un massage ou une relaxation des muscles.

L’efficacité du cupping

Les sportifs restent les plus adeptes au cupping thérapie, car il améliore la récupération après les efforts physiques intenses. Souvent associé à l’acupuncture, le cupping raffermit la peau, active la circulation lymphatique et sanguine, soulage les douleurs et libère les toxines.

Kinésithérapie traditionnelle, cette pratique travaille sur les ballonnements, la sciatique, les troubles du sommeil ou encore le rhume et bien d’autres encore. Le cupping thérapie s’avère efficace et possède de nombreuses propriétés, faire appel à un praticien et expert est nécessaire pour jouir des bienfaits de cette thérapie.

Plan du site